Archives de catégorie : Non classé

Du nouveau dans les media

Depuis le pique-nique sur le terrain du 17 juin dernier, plusieurs articles sont parus dans les media, montrant l’importance de plus en plus grande occupée par le dossier « Oxylane » dans l’opinion publique..

Et nous avons eu droit aux honneurs de la presse nationale : En effet, outre « Libération » et Reporterre, c’est   Mediapart du 28 juillet 2020 qui a repris intégralement l’article paru 5 jours plus tôt dans « le d’Oc » (voir la version pdf ici).

Pour la plupart de ces articles, ce sont les journaliste qui nous ont sollicités en vue de publier un article

C’est dans ce contexte qu’ont été publiés :

  • Dans « Libération » le 17 juin (édition nationale), un article sur les élections municipales à Montpellier, avec un focus sur notre collectif et le projet Oxylane
  • Dans « La Marseillaise Occitanie » le 10 juillet, un article sur la perspective d’avenir de notre lutte (voir ci-dessous)
  • Dans « La Mule du Pape », 23 juin 2020 : « Front commun contre le projet Décathlon Oxylane », présentation d’actions menées par d’autres organisations opposées au projet Oxylane
  • Dans « Le d’Oc » du 23 juillet, une enquête mettant en perspective l’historique du projet Oxylane et de la longue lutte pour s’y opposer. La lecture de cet article étant réservée aux abonnées, nous ne saurions trop vous conseiller d’y souscrire si ce n’est déjà fait.
  • Nous sommes toujours en attente de publication d’un reportage du journal « Fakir ».

Par ailleurs, Reporterre a publié le 6 juillet 2020 la lettre ouverte envoyée à Emmanuel Macron pour demander l’application « immédiate et sans restriction » du moratoire sur les projets d’équipements commerciaux (y compris les entrepôts de e-commerce). Cette lettre ouverte a été signée par 68 collectifs, dans toute la France. Le collectif Oxygène en fait partie.

 

A ce jour, aucun document d’urbanisme en cours de validité n’autorise le projet Oxylane !

A ce jour (23 janvier 2019) la commune de Saint-Clément-de-Rivière est régie par le Règlement national d’Urbanisme (RNU), en attente de validation définitive d’un Plan Local d’Urbanisme (PLU). Le nouveau projet de PLU de Saint-Clément n’est toujours pas mis en concertation. Le RNU n’autorise pas de nouvelles urbanisations qui ne soient pas en continuité avec des zones déjà urbanisées.

Le SCOTapprouvé du Grand Pic Saint-Loup a été voté par les élus de la Communauté de Commune dans sa séance du 8 janvier 2019. Mais il ne deviendra exécutoire que deux mois après sa transmission à l’autorité administrative compétente de l’Etat. Pendant ce ce délai de deux mois, l’autorité administrative compétente de l’État notifie par lettre motivée à l’établissement public les modifications qu’il estime nécessaire d’apporter au schéma (par exemple le non respect de ses avis). Cette autorité va-t-elle ré-itérer sa demande que le projet Oxylane soit retiré du SCOT ?

Réunion publique de rentrée vendredi 18 septembre

La réunion publique de rentrée du Collectif Oxygène le 18 septembre, au domaine de Cassagnole a permis de rassembler une soixantaine de personnes opposées au projet Oxylane. Le but de cette réunion était d’associer les sympathisants du collectif à la réflexion sur les actions à envisager ensemble pour l’année 2015-2016. Continuer la lecture

José Bové soutien la manifestation du 6 juin

Communiqué de presse, le 5 juin 2015
Oxylane : pas de cadeau à la famille Mulliez

A l’appel du collectif Oxygène, une journée d’opposition au projet de méga centre commercial Oxylane à Saint-Clément-de-Rivière est organisée ce samedi 6 juin. Les manifestants se rassembleront sur site du projet pour rejoindre à 15H Odysseum et son magasin Décathlon.

Le député européen José Bové, ne pouvant être présent ce samedi aux côtés des manifestants, a toutefois tenu à rappeler son opposition au projet :

«  Derrière Oxylane se cache la famille Mulliez, propriétaire des deux principales enseignes du projet : Décathlon et O’Tera. Les dirigeants de ce groupe sont réputés pour organiser leur évasion fiscale en Belgique, faisant échapper près de 15 milliards d’euros aux impôts. Veut-on encore permettre à ces malfrats de s’installer ici en sacrifiant 24 hectares de terres agricoles ?

Partout où ils tentent de s’installer, les projets de villages Oxylane ont été mis en échec comme au Havre ou à Orléans. Il doit en aller de même à Saint-Clément-de-Rivière.  »