Archives de catégorie : Communiqué

Deux textes de soutien

En marge de la mobilisation du 25 septembre, nous avons reçu deux beaux textes de soutien :

      1. Un communiqué du mouvement « Terres de Liens » Languedoc-Roussillon. Le réseau associatif « Terres de Liens » est formé d’une d’une fédération nationale et de 19 associations régionales qui couvrent la France continentale. Tous ces acteurs travaillent ensemble au quotidien, partagent les valeurs et les objectifs posés par la charte de Terre de Liens et consolident le projet politique du mouvement sous l’impulsion de l’association nationale. Cette dernière assure la cohésion de l’ensemble du mouvement.
        « Enrayer la disparition des terres agricoles, alléger le parcours des agriculteurs qui cherchent à s’installer, et développer l’agriculture biologique et paysanne. Voici les engagements qui mobilisent Terre de Liens à travers les régions de France. »
      2. Une tribune de l’Atelier d’écologie politique (Atécopol Montpellier). Comme indiqué sur la page d’accueil du site national, « L’Atelier d’écologie politique (Atécopol), créé à l’automne 2018, souhaite participer à la construction, à Toulouse et en région Occitanie, d’une communauté pluridisciplinaire de scientifiques travaillant ou réfléchissant aux multiples aspects liés aux bouleversements écologiques. » La Gazette de Montpellier, dans la rubrique « En toutes lettres » de son numéro du 8 octobre, en a publié une version copieusement « tronquée » par la rédaction de cet hebdomadaire :

    Mais lisez donc plutôt l’original, qui vaut beaucoup mieux que cette version écourtée par l’hebdomadaire montpelliérain !

Merci aux auteurs de ces deux textes et aux deux organisations signataires, qui nous encouragent à persévérer dans ce combat !

En un mois, plus de 5 200 signatures à la lettre ouverte

La campagne de signatures de la lettre ouverte au Directeur général de Décathlon France, lui demandant de renoncer au projet de centre commercial Oxylane à Saint Clément de Rivière, a été lancée le 18 avril. Dès le 18 mai, un mois après, plus de 5 200 personnes lavaient déjà signée(*). Ce résultat tout à fait remarquable, avec les nombreux commentaires qui accompagnent ces signatures, montre de manière éclatante qu’un projet comme Oxylane ne fait  guère rêver et  que notre lutte entre en résonance avec les préoccupations liées aux urgences environnementales.

La lettre a été envoyée au Directeur Général de Décathlon, par la voie postale et par email, accompagnée de la liste des signataires et des commentaires. Dès le lundi 11 mai, donc avant que le Directeur Général l’ait « officiellement » reçue, c’est le Directeur Régional Occitanie qui répondait à la lettre, dans Midi Libre.  Si vous ne l’avez pas encore lue, régalez vous ! C’est un chef d’œuvre de « greenwashing », comme on dit.  Depuis, nous avons préparé une réponse, envoyée au Midi libre – mais pas encore publiée. Nous vous en donnons la primeur ci-après.

En attendant, la campagne de signatures continue ! Faites la connaître à vos proches et dans vos réseaux en leur proposant de s’y associer.

(*) voir à la fin la répartition par secteurs professionnels.

Continuer la lecture

Lettre aux listes candidates dans les communes du Grand Pic saint-Loup

Les élections municipales des 15 et 22 mars prochain auront pour conséquence le renouvellement des conseils municipaux, et par conséquent celui du conseil Communautaire de la Communauté de Communes du grand Pic Saint-Loup. Dans les mandatures précédentes (2008-2014, 2014-2020) cette instance a joué un rôle important dans les décisions d’urbanisme ayant pour but d’autoriser le projet de lotissement commercial Oxylane. Ne serait-ce que par son approbation sans réserve du SCOT, en janvier 2019, prévoyant le maintien de ce projet malgré l’avis négatif du Préfet en amont de l’enquête publique.

Nous estimons que, ce que le Conseil communautaire a fait, il peut encore le défaire : le projet Oxylane fait toujours l’objet de recours, il rencontre une opposition de plus en plus forte de la population et d’élus de communes du Grand Pic saint-Loup – y compris à Saint-Clément-de-Rivière, et – heureusement – aucun début de réalisation sur le terrain n’a encore eu lieu, ce qui le rend encore réversible. Ce projet peut encore être abandonné, par décision des collectivités territoriales concernées (commune de Saint-Clément-de-Rivière ou Communauté de Communes du Grand Pic Saint-Loup) ou par décision de ses promoteurs.

Pour cela, il suffit de faire preuve de courage politique Continuer la lecture

Nous ne baissons pas les bras !

En ce début d’année 2020, les opposants au projet Oxylane ont subi deux revers judiciaires consécutifs : le rejet en première instance de notre recours contre l’arrêté préfectoral « loi sur l’eau » par le Tribunal Administratif de Montpellier le 21 janvier, suivi du rejet en Conseil d’État du pourvoi déposé par l’association « Non au Béton » contre le permis d’aménager initial, le 30 janvier.

Les media ont donné un large écho à ces revers, avec des titres parfois alarmistes mais des contenus plus nuancés. Ainsi le 31 janvier, Midi Libre en ligne annonçait : « le Décathlon géant gagne en justice » et le 1er février, c’est l’édition papier qui titrait en première page : « Feu vert pour Décathlon« .

C’était oublier qu’il existe des procédures en cours et à venir, le combat n’est pas terminé, et notre Collectif a envoyé la mise au point suivante au journal, qui l’a publiée le 7 février :

Mise au point du collectif Oxygène.

Contrairement à ce que vous avez pu lire dans l’édition Midi Libre du samedi 1er Février, le Conseil d’ État n’a pas donné de feu vert à Décathlon pour son projet Oxylane. Il a simplement rejeté UN des quatre recours présentés par une association amie. NON, «le projet n’est pas sur les rails ». D’autant que le collectif Oxygène, dans les prochaines semaines, fera appel auprès de la cour administrative d’appel de Marseille dans le volet loi eau du projet. Nos arguments sont suffisamment étayés pour démontrer que le dossier est lacunaire sur de nombreux points primordiaux.

A l’heure où la défense des terres agricoles et des paysages est au cœur des débats et des prises de position des candidats aux élections municipales, notamment à Saint Clément de Rivière, nous sommes confiants quant à l’issue de notre démarche initiée en 2014.

Et maintenant … Continuer la lecture

pacte de Milan : Communiqué de presse

Vive la charte pour la transition écologique et l’alimentation durable.

En marge de la réunion du pacte de Milan qui s’est tenue à Montpellier les 7 et 8 Octobre derniers, nous avons eu le plaisir d’apprendre par les médias, la signature d’une charte pour la transition écologique et l’ alimentation durable. Parmi les signataires de cet important document, le Collectif Oxygène a été agréablement surpris d’y trouver Mr Laurent Sénet, Vice –Président de la Communauté de Communes du Grand Pic Saint Loup (CCGPSL).

Le Collectif Oxygène voit dans cette signature la reconnaissance et la légitimité du combat qu’il mène depuis cinq ans devant maintes juridictions pour faire annuler le projet commercial Oxylane/Décathlon situé aux portes de Montpellier. À tous les stades des procédures, nous avons développé et défendu tous les principes contenus dans cette charte, ce dont nous nous réjouissons. Pour autant, cette signature est en totale contradiction avec les orientations du SCOT de la CCGPSL qui maintient contre l’avis de Mr le Préfet, le projet Oxylane dans ses objectifs de réalisation.

À quelques mois des élections municipales, il nous semble important d’attirer l’attention des administrés/citoyens /électeurs sur la facilité avec laquelle certains élus se parent d’un vernis écologique qui ne survivra pas à l’échéance.

Il y a un monde entre les discours et les actes. Comme il n’est jamais trop tard pour mieux faire, nous mettons au défi les élus de la CCGPSL de modifier leur position sur le projet Oxylane pour être en plein accord avec la signature de la charte. Il va sans dire que tout argument selon lequel ce projet est un coup parti, mettrait encore plus en lumière le caractère récent et opportuniste de la conversion « écologique «  de la CCGPSL.

Ce communiqué a été envoyé le 15 octobre à plusieurs organes de presse locaux.