Enquête publique sur le PLU de Saint-Clément : participez !

Print Friendly, PDF & Email

L’enquête publique sur le nouveau projet de PLU de Saint-Clément-de-Rivière est ouverte depuis ce mardi 18 mai, et prendra fin le vendredi 18 juin à 17h.

Cette enquête vous donne une nouvelle occasion de confirmer votre opposition au projet de centre commercial Oxylane, en déposant un avis sur le registre d’enquête publique . Tout le monde a le droit de faire des observations, quel que soit son lieu de résidence. 

Pourquoi votre participation est-elle importante?

Malgré un certain nombre d’avancées par rapport au précédent projet de PLU (retoqué par les services de L’État le 13 mai 2018), ce nouveau Plan Local d’Urbanisme  prévoit le maintien du projet « Oxylane », en contradiction totale avec de nombreux objectifs affichés dans le PADD, tels que :

– Modérer la consommation d’espaces agricoles, naturels et forestiers;
Préserver et conforter l’activité agricole;
Favoriser le maintien et le développement des commerces et services de proximité; – Préserver les milieux naturels d’intérêt;
– Préserver les lignes de force du paysage et les grandes perspectives visuelles;
– Préserver et mettre en valeur l’architecture traditionnelle locale ainsi que les éléments de patrimoine bâti et le « petit patrimoine »;
– Prendre en compte les risques d’inondation;
– Améliorer la qualité de l’air et lutter contre les gaz à effet de serre et les pollutions,
etc.

Ce projet d’un autre temps est inacceptable : destructeur de terres agricoles péri-urbaines de qualité, de bio-diversité, de paysage, générateur de pollutions automobiles, etc., il est incompatible avec les risques liés à l’urgence climatique, alors que cette terre peut porter d’autres projets d’intérêt vital, basés sur l’agro-biologie.

Plusieurs institutions consultées avant l’enquête publique (les « Personnes Publiques Associées ») ont donné un avis ou émis des observations défavorables au projet Oxylane : Chambre d’Agriculture de l’Hérault, Commission Départementale de Protection des Espaces Naturels Agricoles et Forestiers (CDPENAF), Autorité Environnementale (MRAE, ex-DREAL), Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), Département de l’Hérault, 4 des 6 communes limitrophes (dont la ville de Montpellier).

Même les services de l’État, dans leur avis de synthèse – pourtant globalement favorable à ce PLU – reconnaissent que le secteur « mériterait d’être maintenu en zone agricole et naturelle, compte-tenu des enjeux agricoles et de biodiversité présents sur le site ».

Et pourtant, face à ces avis très argumentés, la commune fait la sourde oreille en affirmant que « Le PLU ne sera pas modifié sur ce point », et ne fournit aucune réponse sur le fond , restant bloquée sur des positions anciennes, refusant de prendre en compte le caractère obsolète de ce type de projets. De plus, elle donne une information erronée en affirmant que tous les recours juridiques ont été épuisés : au moins un recours est encore en instruction par la Cour Administrative d’Appel de Marseille. Rien n’est donc joué sur le plan juridique.

La Commission d’Enquête Publique peut encore obliger la commune à retirer ce projet commercial, sans pour autant refuser l’ensemble de son PLU.

Les observations déposées pendant l’enquête y contribueront fortement.

Il est donc très important que toutes celles et tous ceux qui sont opposés à ce projet commercial expriment à nouveau leur opposition en déposant une contribution sur le registre (dématérialisé ou en mairie) d’observations du public.

Ne rien dire, c’est laisser faire ce projet !

En pratique :

– Pour vous aider, vous pouvez vous inspirer de l’avis de l’association agréée SOS Lez Environnement (membre du Collectif Oxygène), consultée en tant que Personne Publique Associée (les passages en rouge concernent plus spécifiquement le projet Oxylane).

– L’intégralité du dossier est consultable ici (Rubrique DOSSIER ENQUETE PLU). Les avis sont au point 4 – AVIS

7 réflexions au sujet de « Enquête publique sur le PLU de Saint-Clément : participez ! »

  1. Charley

    Contre ce projet Oxylane !
    En effet, le plaisir d’habiter hors Montpellier c’est pour profiter de la verdure, des paysages qui apportent beaucoup de sérénités.
    Détruire ces terres pour construire du béton va impacter de façon significative cette verdure et ces champs paisibles.
    Oú va t on pouvoir se ressourcer ?
    La crise sanitaire que nous connaissons depuis plus d’un an accentue ce besoin de profiter des extérieurs et des paysages.
    S’il vous plaît, laissez nous cette liberté de profiter pleinement de ces espaces verts afin de se ressourcer et de vivre paisiblement aux portes de Montpellier.

    Répondre
  2. André

    Contre a 100 % pour le projet Oxylane il y a bien de trop de surface commerciale sans en rajouter encore Gardon notre campagne en espace vert ou haltères pour produire de la viticulture et des jardins partagés nous avons besoin d’espace vert aux alentours de cette métropole qui commence à envahir tous nos villages

    Répondre
  3. Jérôme Cortet

    Ce projet est un total contresens vis à vis des politiques publiques aujourd’hui. Il va contribuer à artificialiser inutilement un territoire déjà sous pression démographique intense.
    Il va à l’encontre du développement de filières à circuits courts. Il est un contresens vis à vis des objectifs de la loi ZAN (Zéro Artificialisation Nette). Il ne freine les ambitions de la loi Egalim.
    Pour mémoire, le rapport INRA 2017 sur l’artificialisation des sols conclue (http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/docs/Temis/0087/Temis-0087278/23737_1.pdf, p605):
    « Le soutien au monde agricole et aux initiatives citoyennes pour le développement de l’agriculture urbaine et péri-urbaine, apparaît comme un levier potentiel pour limiter l’artificialisation en zone périurbaine, à même de contenter à la fois les agriculteurs et les citoyens, mais les modalités de ce soutien font l’objet de débats. L’intégration des surfaces consacrées à cette agriculture dans la planification à long terme et par le soutien de la PAC et des mesures françaises pour une agriculture de qualité pour l’environnement pourraient être des moyens efficaces pour y parvenir. Cela conduirait à moins de déprise par une valorisation du foncier agricole, non plus seulement pour le convertir en terrain constructible mais bien pour constituer une zone de transition rural-urbain et de limitation de l’artificialisation. »

    Répondre
  4. Pais De Oliveira Alfano Lindsay

    Nous sommes complètement Contre ce projet Oxylane !
    En effet, le plaisir d’habiter hors Montpellier c’est pour profiter de la beauté des paysages qui apportent beaucoup de sérénités et de bien être
    Détruire tout cet écosystème pour y construire une zone commerciale complètement inutile puisque nous en avons déjà suffisamment aux alentours….
    cet écrin de verdure mérite d’être préservé ! n’oublions pas que nous construisons et détruisons déjà beaucoup … alors ne lâchons rien et battons nous pour protéger ce joyau local .
    S’il vous plaît laissez nous profiter de cette belle nature qui nous entoure !

    Répondre
  5. GAUCHER

    Bonjour,

    J’habite à Saint clément a niveau du campus de Bissy et je sui totalement contre ce projet d’un autre temps !!!!

    Merci,

    Répondre
  6. Musy

    Absolument contre ce projet qui contribue à bétonner nos espaces verts, non sens absolu avec la dégradaton déjà très marquée de notre environnement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.