Le projet Oxylane – Dossier de presse

Print Friendly, PDF & Email

Pour une présentation rapide du projet, des enjeux et du collectif Oxygene qui s’y oppose, voir cette video – réalisée par le collectif (mars 2015).

Pour une information complète et à jour, voir le dossier de presse (mise à jour : mai 2020)

Où est-il ?

          

Le plan de composition du projet

Le projet « Oxylane » a d’abord été présenté par ses promoteurs (Décathlon et la mairie de Saint-Clément-de-Rivière) comme une « village » dédié à la « santé, loisir,sport et  bien-être » sur un espace de 24 hectares, autour d’un magasin DECATHLON, offrant au public un grand espace « naturel » de détente. Selon la présentation qui en était faite dans Midi Libre en 2012 : « L’aspect ludique occupe, lui, le plus vaste espace, la grande majorité des hectares de foncier qu’exigent ces projets. On y trouve des terrains de sport en libre accès, beach-volley, badminton, piste de roller ou aires multijeux, parcours de cross, même un bassin de pêche à la mouche, à Mulhouse. Là encore, l’offre varie d’un village à l’autre, qu’accompagne la possibilité de tests et leçons encadrés par des clubs et des moniteurs diplômés. »

La réalité est bien différente puisque, d’après le dossier présenté par l’aménageur DECATHLON lors de l’enquête publique d’octobre 2014, il s’agit en fait d’un « lotissement multi-activités » à dominante commerciale : sur les 24ha de terrain (dont actuellement 20ha sont des terres cultivées et 4ha un espace boisé classé) seront intallées 4 grandes enseignes, avec leurs parkings (Décathlon, Truffaut, O’Terra et une enseigne « culture-loisir » non encore connue) plus  une bonne dizaine de constructions pour la restauration, des activités en salle (centres de « bien-être », futsal, cabinets médicaux et para-médicaux et autres services), etc.

Bref, entre les constructions, les parkings, les voiries de dessertes, les bassins de rétention, il ne restera que 6 à 7ha d’espaces « libres », dont la moitié seront consacrés à des activités agricoles (très bien, mais ce n’est pas là qu’on y fera du sport, de la promenade, de la détente, et ainsi de suite!). Seuls les 3,5ha de l’espace boisé classé y seront consacrés et resteront un espace naturel, et encore, puisqu’il sera presqu’ entièrement entouré par les espaces aménagés (dont de nombreux parkings), sauf la partie agicole au sud, mais très proche de la route à 4 voies Montpellier-Saint-Gely, et puisqu’il doit servir à installer un accrobranche … dont l’accès ne sera sans doute pas libre et gratuit. C’est donc bien peu (15% seulement de la superficie totale) par rapport à ce qui était vanté par DECATHLON.

Donc, pour ce centre commercial dont l’utilité est très contestable, on va sacrifier 16 à 17 hectares de bonnes terres agricoles en zone péri-urbaine (nous sommes à trois kilomètres de Montpellier), attirer jusqu’à 8500 véhicules par jour, porter une atteinte irréversible à un paysage en harmonie totale avec son environnement (présence des beaux bâtiments du Mas des Fontanelles, du « château » Leenhardt, de la colline de Piedmarche, etc.), augmenter les risques d ‘inondation mal compensés par les 10 000m2 occupés par 7 bassins de rétention – qui n’ajoutent aucune valeur esthétique et ne sont pas d’une fiabilité à toute épreuve, de l’avis même des hydro-géologues -,  menacer les nappes phréatiques proches d’un important captage d’eau potable prévu pour alimenter près de 60% de la population de Saint-Clément-de-Rivière, perturber gravement une bio-diversité comportant plusieurs espèces protégées (chauve-souris, batraciens et autres amphibiens, reptiles, oiseaux tels que le Rollier, etc.), menacer l’existence de plusieurs commerces déjà existants aux environs (donc détruire des emplois), et ainsi de suite.

Pour en savoir plus, voir aussi :

Un diaporama de présentation. (décembre 2014)

Le dossier de presse : dernière version    (mai 2020)

Nos contributions à l’enquête publique d’octobre 2014 sur le permis d’aménager :

L’étude d’impact du permis d’aménager : version complète (159Mo, 373 pages) , ou résumé non technique (15Mo, 36 pages)

7 réflexions au sujet de « Le projet Oxylane – Dossier de presse »

  1. Ping : Saint-Clément-de-Rivière : la préfecture s’oppose à la construction du centre commercial Oxylane | Le Poing

  2. ALEMPS Simone

    Contre ce projet qui, une fois de plus, privilégie ‘le fric » à la protection environnementale, Bientôt, les urnes ! faites gicler ces maires qui autorisent n’importe quoi ! A leur profit ????

    Répondre
  3. Stephane

    Il sera impossible d empêcher le projet ils ont les pouvoirs publics avec eux donc: au moment voulu et via les réseaux socios je vous propose un appel au boycott lorsque celui ci sera sur le point d ouvrir. Dans l histoire c est lorsque le peuple à tourné le dos que les choses ont bougé. Si on s y mets tous à ce moment là ça marchera les gens sont prêts à entendre les discours que nous tenons vu les circonstances.

    Répondre
  4. Dubois

    Le maire de Saint-Clement de rivière a était réélue au premier tour. Elle est favorable au projet. Les urnes ont parlé.
    Quelles modalités d’action contre ce projet ?

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      La maire de saint-Clément a promis d’organiser une « consultation » citoyenne d’ici quelques temps (quand ?). Il y a encore cinq recours non purgés : trois en Conseil d’État (les permis de construire des trois enseignes déjà déclarées), un en Cour Administrative de Marseille (le recours contre l’arrêté préfectoral « loi sur l’eau », un en Tribunal Administratif (le permis d’aménager modificatif) – il y en a encore pour deux ans, probablement … plus un recours en annulation partielle du SCOT Pic Saint Loup dans ses dispositions maintenant le SIP « Oxylane » dans le SCOT, déposé au TA de Montpellier.
      Les urnes n’ont pas toutes parlé : il y a encore un second tour sur plusieurs communes du grand Pic Saint-Loup – qui ont leur mot à dire au sein de l’assemblée communautaire. On peut aussi compter sur le soutien de plusieurs élus ou futurs élus à la Métropole de Montpellier, dont la parole peut avoir une influence.
      L’expression citoyenne contre le projet, sous toutes ses formes, est importante elle aussi : voir le succès de notre lettre ouverte, de nos rassemblements, trouvant un écho de plus en plus large y compris dans les media.
      Et d’autres modalités peut-être, non encore envisagées.

      Répondre
  5. Ping : Front commun contre le projet Décathlon Oxylane | La mule du pape

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.