Pour un véritable moratoire sur le projet Oxylane !

Print Friendly, PDF & Email

Le 17 juin en réponse à l’Appel national contre la réintoxication du monde et contre les grands projets inutiles et destructeurs et avec le soutien actif de nombreuses organisations, nous manifestions notre opposition au projet d’implantation de la vaste zone commerciale Oxylane, (St Clément de Rivière) dont nous dénonçons l’absurdité depuis 6 ans

Le 17 novembre, deuxième journée du même Appel national,

nous vous convions à une manifestation en ligne pour réclamer l’application d’un véritable moratoire sur l’installation des zones commerciales en périphérie des villes et le gel immédiat du projet Oxylane qui en est un exemple emblématique,

en signant ici  notre appel à soutien avant mardi 17 novembre minuit !

La lutte contre l’artificialisation des terres est un thème récurrent dans les déclarations des politiques et les documents officiels : Plan Biodiversité (juillet 2018) , loi ELAN (novembre 2018) Principe de « Zéro Artificialisation Nette » annoncé par le Président de la République, circulaire du 29 juillet 2019 en faveur d’une gestion économe de l’espace, etc.

En juin 2020 La Convention Citoyenne pour le Climat propose une mesure radicale pour lutter contre l’artificialisation des sols et l’étalement urbain

« Prendre immédiatement des mesures coercitives pour stopper les aménagements de zones commerciales périurbaines très consommatrices d’espace. » (juin 2020)

Le 29 Juin le Président de la République Emmanuel Macron approuve  :

« Vous préconisez d’instaurer un moratoire sur les nouvelles zones commerciales en périphérie des villes, allons-y ! Allons-y, agissons ! » puis « Arrêter la bétonisation, c’est un projet pour rendre notre pays plus humain, au fond plus beau »

Le 30 Juin Le Ministre de l’Économie Bruno Lemaire déclare

« A un moment, il faut dire stop. Le moratoire, c’est stop. On regarde s’il n’y a pas d’alternatives. Est-ce qu’on ne peut pas prendre des friches industrielles plutôt que des terres agricoles ? Ne vaut-il pas mieux densifier un bourg plutôt que de l’étendre ? » ( BFM-TV):

Le 15 juillet Le Premier Ministre Jean Castex annonce

Afin de lutter l’artificialisation des sols « et promouvoir les circuits courts et les petits commerces » […] « un moratoire pour l’installation de nouveaux projets de centres commerciaux dans les zones périphériques » (déclaration de politique générale du 15 juillet)

Le 16 juillet la Ministre de la Transition Écologique Barbara Pompili explique sur RTL :

« c’est très important de mettre un coup d’arrêt et de dire : on arrête avec ces centres commerciaux qui ne riment à rien, qui prennent de l’espace, qui participent à l’artificialisation et qui tuent les centres-villes, qui tuent les petits commerçants, qui tuent notre vie »

  • Le 24 août 2020 la circulaire du Premier Ministre adressée aux Préfets, concernant l’objectif de « Zéro Artificialisation Nette » annonce :

    « La convention citoyenne pour le climat a adopté plusieurs propositions afin d’atteindre cet objectif. Sans attendre leur traduction législative et réglementaire, une action déterminée peut être immédiatement menée, plus spécifiquement sur l’aménagement commercial. »

Nous demandons au Préfet de l’Hérault, M. Jacques Witkowski, en cohérence avec les propositions de la Convention, les objectifs visés, et les engagements annoncés par le pouvoir exécutif, de prendre les mesures immédiates qui s’imposent, sans attendre leur traduction législative et réglementaire.

Pour un véritable moratoire sur les projets commerciaux destructeurs de terres naturelles et agricoles !

Réclamons le gel immédiat du projet Oxylane !

Nous vous invitons à participer à cette manifestation virtuelle
contre la réintoxication du monde, et pour l’arrêt d’Oxylane,
projet destructeur emblématique,

en signant ici avant mardi 17 novembre minuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.