Lettre ouverte à Monsieur le Préfet de l’Hérault

Print Friendly, PDF & Email

Monsieur le Préfet,

Le collectif Oxygène, regroupant treize associations, vous a sollicité à deux reprises pour un rendez vous afin d’évoquer le devenir du site des Fontanelles. Nous comprenons parfaitement que l’actualité de ces trois derniers mois soit prioritaire pour vous, aussi avons-nous opté pour cette autre solution afin de vous faire part de notre vive inquiétude sur le dossier Oxylane.

Depuis septembre 2014, nous menons une action contre la commune de Saint Clément de Rivière et la société Décathlon concernant l’implantation d’ un centre commercial Oxylane sur 24 ha de très bonnes terres agricoles sur le domaine des Fontanelles. La pétition en ligne sur notre site « collectif oxygène » a recueilli à ce jour plus de 3500 signatures et les dons des signataires nous ont permis de déposer plusieurs recours pendants.

Au stade de l’aménagement commercial, nous avons enregistré le vote négatif du Conseil Départemental et l’abstention de la ville de Montpellier entre autres. A l’audience de la cour d’appel de Marseille, le rapporteur public, sur la base de nos arguments, a demandé l’annulation de l’autorisation commerciale mais la décision finale a maintenu celle-ci.

Au stade de l’enquête loi eau, les conseils municipaux de deux communes limitrophes ont voté contre le projet : Montferrier à l’unanimité et Grabels en majorité. De nombreux élus nous soutiennent par ailleurs.

Vous-même avec vos services, avez par deux fois, soutenu notre action :

  • En refusant le projet de PLU de la commune de Saint Clément de Rivière qui intègre le projet Oxylane
  • En invitant la Communauté de Communes du Grand Pic saint Loup à retirer le projet Oxylane de son Scot soumis à enquête publique.

Nous nous sommes réjouis de cette initiative qui fait écho aux 400 contributions écrites lors de l’enquête publique réclamant l’annulation du projet mais aussi aux 40 contributions extrêmement documentées de chercheurs pluri-disciplinaires sur les dangers du projet pour la préservation des terres agricoles, pour la biodiversité et les paysages. Elle fait également écho au discours de Monsieur le Président de République en ouverture du dernier salon de l’agriculture, annonçant «  le choix radical fait par lui et le gouvernement pour viser le zéro artificialisation nette des terres » .

Nous constatons avec grand plaisir que nous ne sommes plus seuls dans ce combat engagé il y a plus de 4 ans d’autant que certains projets identiques ont été depuis abandonnés par Décathlon (Saint Jean de Braye, Valence). Mais il y a une urgence factuelle, Monsieur le Préfet, car le conseil de la Communauté de Communes du Grand Pic saint Loup n’a pas tenu compte de vos remarques et a approuvé son SCOT le 8 Janvier dernier en maintenant le projet Oxylane.

Par la présente, nous vous faisons part de notre très grande inquiétude de voir cette phase administrative se concrétiser contre le sens de l’Histoire et avec des conséquences désastreuses irréversibles. Aussi, souhaitons nous que dans le délai imparti vous adressiez à la Communauté de Communes, comme l’article L 143-25 2° du code de l’urbanisme vous y autorise, une demande de modification pour retirer le projet Oxylane de son SCOT.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de nos respectueuses salutations

Une réflexion au sujet de « Lettre ouverte à Monsieur le Préfet de l’Hérault »

  1. Ping : Rencontre à la Sous-Préfecture de Lodève | Collectif Oxygene

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.