mardi 13 janvier 2015

Oxylane ou … des barres d’immeubles : dénonçons cette fausse alternative!

La municipalité de Saint-Clément-de-Rivière ne manque pas une occasion de présenter la réalisation du projet de centre commercial Oxylane comme un rempart contre l’urbanisation de cette partie du territoire de la commune. Encore récemment le Maire, M. Cayzac, n’écrivait-il pas  dans « le Clémentois n°92 » : « Ce choix d’une implantation économique intégrée sur un secteur lié à l’agriculture répond enfin à une volonté de protéger nos territoires des ambitions urbanistiques galopantes émanant de l’agglomération de Montpellier. » A en croire les élus qui sont à l’origine du projet, l’alternative serait donc entre ce centre commercial et une zone de logements, et même, ajoutent-ils avec des frissons d’horreur, de logements collectifs sociaux. « Si vous n’avez pas Oxylane, vous aurez le Petit Bard« , se plaisent-ils à répéter … à laquelle il est ajouté « Et Montpellier ( ou l’Agglo, quand ce n’est pas la Métropole) vont nous les imposer » .

Il faut dénoncer la fausse alternative !

D’une part la municipalité de Saint Clément est elle-même impliquée dans les décisions qui ont amené à la situation actuelle, avec la demande de modifications du POS qui ont rendu ce terrain initialement agricole, constructible (dès 2001) et ouvert à des projets commerciaux (en 2014).

Mais le classement du terrain en zone IINA d tel que décrit dans le POS consultable en Mairie exclut l’éventualité des fameuses barres d’immeubles tant redoutées   » Ne sont admises … que les occupations ou utilisations de sols (suivantes) : Les constructions tertiaires à usage de commerce, d’enseignement, professions libérales, les structures d’accueil, d’hébergement . » (extrait)

pos

Cela signifie donc que, si le projet Décathlon ne se réalisait pas, il serait impossible de construire sur ce terrain de l’habitat collectif, à moins que la Mairie de Saint-Clément ne tienne à faire modifier le POS dans ce sens, ou à donner son accord pour des hébergements de type Sonacotra etc …  ce qu’on a du mal à imaginer!

D’autre part, agiter le chiffon rouge de l’ingérence d’une autres instance, tantôt Montpellier  tantôt l’Agglo, tantôt la Métropole relève de la fable ou de l’intox.

Concernant la construction de logements sociaux, la commune y est soumise comme les autres, c’est la loi qui l’y contraint,  et non les appétits immobiliers démesurés attribués selon le moment à Montpellier, ce qui est juridiquement impossible, ou à l’agglo que Saint-Clément a quitté depuis plus de dix ans, voire à la Grande Métropole qui n’existe pas encore.

L’alternative Décathlon ou barre d’immeubles pour logements sociaux relève donc du fantasme, cela ressemble fort à une manœuvre démagogique pour faire avaler la pilule aux habitants de la commune en faisant passer l’idée que Décathlon/Oxylane  serait une solution de  moindre mal.

Décathlon/Oxylane n’est pas la solution, Décathlon/Oxylane est le problème, il faut le faire savoir!

3 réflexions au sujet de « Oxylane ou … des barres d’immeubles : dénonçons cette fausse alternative! »

  1. Cracrac

    On reste pantois devant le culot du maire de Saint-Clément actuel, après celui de son prédécesseur.
    Il m’a fallu aller vérifier sur le CLEMENTOIS n° 92 l’assertion selon laquelle ils prétend avoir dû se résoudre à vouloir implanter sur les terres agricoles de Fontanelle le centre commercial Oxylane pour « protéger [leurs] territoires des ambitions urbanistiques galopantes émanant de l’agglomération de Montpellier » ! Mais oui, page 2, §6. Ils n’ont donc aucune honte ? A quel habitant de Saint-Clément pourront-ils encore faire croire que l’agglo de Montpellier a une quelconque influence sur leurs décisions ? Après des années de tromperie savamment assénée il est vrai. Il est temps que les Saint-Clémentois ouvrent les yeux sur ce que leurs élus leur racontent !

    Répondre
  2. Nicolas Descleves

    Une autre formule serait de ne pas, de ne plus, jamais, aller dans un centre commercial.
    Je peux m’y engager… Le ferais-je?
    À chacun de répondre.

    Vouloir que ma mer… soit implantée chez le voisin, ça ne me paraît pas normal. Mais très politique ou commercial!

    Ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse?

    Répondre
    1. Cracrac

      A Nicolas Descleves.
      Excusez-moi de ne pas être de votre avis. Je trouve aux centres commerciaux une utilité dont il me semble dommage de se priver. Je regrette seulement que ces types de magasins cherchent à se multiplier sans nécessité et au détriment des autres, plus anciens, sans pitié pour eux. Tout nouveau tout beau ! Chacun pour soi ! Et vive la concurrence (déloyale) !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *